J'ai guéri de l'insomnie ! (7/7) Je fais un travail sur moi !

Voyage en 7 articles au pays de l'Insomnie Guérie.

Lisez jusqu'au bout et vous dormirez bientôt sur vos deux oreilles ! Si les problèmes demeurent, consultez-moi.


7ème et dernier article de notre série basée sur l'excellent documentaire "Dormir à tout prix" disponible en replay sur Arte. Il complète mes articles précédents sur le sommeil.


Somnifères ou travail sur soi ?

Prendre des somnifères est plus facile que faire un travail sur soi. Cette simplicité arrange tout le monde : le médecin, le laboratoire et le patient.

Toutefois, le somnifère ne traite que le symptôme et non la cause. Son utilisation prolongée peut entraîner une addiction voire accroître des tendances dépressives.


"Stop à la prescription systématique de somnifères aux personnes âgées" proclame la Haute Autorité de Santé (voir mes posts précédents).


Les cas les plus légers sont liés à l’insomnie psychophysiologique : l'anxiété de la mauvaise nuit.

Selon Sandrine Catalan-Massé, journaliste, "dans le cas de l’insomnie psychophysiologique aucune cause organique (cardiaque, respiratoire, thyroïdienne…), psychiatrique (trouble anxieux, dépression) ou liée à des maladies du sommeil (apnée du sommeil, syndrome jambes sans repos) pouvant expliquer l’insomnie n’a été diagnostiquée. Le patient a installé malgré lui des facteurs qui vont auto-entretenir l’insomnie. C'est une anxiété de la performance : la personne ne s’endort pas parce qu’elle voudrait dormir."


Pour en sortir, il faut modifier son comportement de vie et sa gestion des émotions, pratiquer la méditation pleine conscience, la relaxation, la respiration, la cohérence cardiaque : toutes choses que je peux vous enseigner en séance individuelle.


Le stress, la dépression et l'insomnie forment une spirale infernale qui s'auto-entretient

Le plus grand pourvoyeur de l'insomnie sévère, c'est la dépression (50 % des cas).

300 millions de personnes soufrent de dépression dans le monde. Le somnifère peut aggraver la dépression sans guérir l'insomnie.


La Haute Autorité de Santé indique que "le traitement préférentiel de l’insomnie en première intention est, dans la mesure du possible, une thérapie comportementale ou une psychothérapie"


Trouver les causes de l'insomnie revient à rechercher pourquoi la conscience est en mode sentinelle depuis des années. Ces causes sont souvent à rechercher dans les évènements traumatiques de la vie, la petite enfance mais aussi dans l'inconscient individuel, trans-générationnel ou collectif.


EVAHO®, mon approche globale va vous permettre de mieux dormir à brève échéance

Mon accompagnement va consister à identifier les différentes causes du trouble qui en général sont multiples et souvent inconscientes. C'est pour cela qu'elles ressurgissent la nuit. Car la nuit, l’inconscient est roi, le métabolisme change et des phénomènes énergétiques peuvent se produire, ne serait-ce que pendant la pleine lune.


La conscientisation des problèmes psycho-émotionnels, la correction des causes perturbatrices au niveau physique (alimentation, style de vie), psycho-émotionnel (gestion des émotions) et énergétique (corrections des perturbations énergétiques de l’habitat) vont faciliter grandement votre aptitude au repos.

L’adoption des pratiques favorables au sommeil (méditation, respiration, nettoyage énergétique, voire... sieste) vous permettra de dormir à nouveau sur vos deux oreilles.

Alors, pour bien dormir, je change mon comportement et je fais un travail sur moi. Si nécessaire, je contacte Jacques pour une première séance



Le sommeil se prépare le jour. Je peux vous y aider. N'hésitez pas à me contacter.


En attendant, vous pouvez aussi consulter mes articles précédents sur le sommeil.


A bientôt.


Jacques Pézier Sourcier de Bien-être

jacques.pezier@sourcier-bien-etre.com